October 10, 2017

Please reload

Posts Récents

Papé Papoul, les délices de l'Aveyron aux service de l'inclusion professionnelle

February 22, 2018

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Specialisterne ou comment créer un monde du travail plus inclusif

October 24, 2017

 

En 2015, environ 164 000 personnes ont été diagnostiquées autistes en Australie, soit 0,7% de la population ou 1 personne sur 150 (Australian Bureau of Statistics, 2015)  

 

L’emploi est largement reconnu comme étant un important facteur d’inclusion sociale et d’indépendance économique. Cependant, la plupart des personnes avec Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) sont confrontées à de nombreux obstacles dans leur recherche de travail.
En effet, seulement 40,8% des personnes autistes en âge de travailler (15-64 ans) étaient employées en 2015 contre 83,2% des personnes ne présentant pas de handicap (Australian Bureau of Statistics, 2015)

 

Le taux de chômage des personnes avec TSA (31,6%) est trois fois supérieur à celui des personnes présentant un handicap (10,0%) et 6 fois supérieur à celui des personnes sans handicap (5,3%) ! 

 

Malgré ces chiffres alarmants, quelques entreprises australiennes commencent à développer des programmes permettant l’emploi et le recrutement des personnes avec autisme, souvent en partenariat avec Specialisterne Australia. 


Specialisterne Australia est une entreprise de consultants, spécialisée dans l’emploi des personnes avec TSA, qui assiste les organisations dans le recrutement et le soutien aux travailleurs avec autisme. Cette entreprise reconnait que les personnes avec TSA offrent un large éventail de caractéristiques pouvant représenter un avantage dans tout type de travail, mais le système « traditionnel » de recrutement les désavantage lourdement. 

 

Specialisterne est l’une des premières entreprises au monde à mettre en lumière les bénéfices de la neurodiversité dans le monde du travail. Elle fait d'ailleurs l'objet d'une étude de cas à la Harvard Business School !

 

Je suis allé rencontrer deux membres de l'équipe de Specialisterne Australia, Rebecca Flower et Jason White, dans leur bureau à l’Université La Trobe à Melbourne pour comprendre comment fonctionne cette activité de consulting d’un nouveau genre. 

 

Mais avant, place aux présentations !

 

Rebecca Flower est docteur en psychologie et responsable des projets de recherche, développement des outils, propriété intellectuelle et contrôle qualité chez Specialisterne. 

Jason White, quant à lui, s’occupe du développement commercial et est responsable des prestations de programmes et des relations clients.

 

 

Créée par le visionnaire Thorkil Sonne, Specialisterne (ou "Les Spécialistes" en danois) est une entreprise sociale innovante qui emploie des personnes avec autisme. 

Specialisterne reconnait que les personnes avec autisme ont un grand nombre de compétences, caractéristiques et talents susceptibles d’apporter une véritable force de travail et un réel avantage compétitif pour les entreprises, comme par exemple l'attention aux détails, la précision, la tolérance pour la répétition, le perfectionnisme, une grande concentration dans leurs domaines d'intérêt...etc.

 

Ces particularités représentent un avantage dans de nombreux domaines et Specialisterne a pour objectif de mettre ces qualités en avant et de montrer aux employeurs les avantages compétitifs pouvant découler de l’embauche d'une personne avec autisme. 

 

La petite histoire de Specialisterne 

 

Pour la petite histoire, Thorkil Sonne, danois, a un fils « Asperger ». Comme la plupart des personnes avec autisme, son fils avait de grandes difficultés pour trouver un emploi. Au lieu de voir dans cette situation un obstacle, Thorkil Sonne y a plutôt vu une opportunité. Il décida d’utiliser les spécificités de son fils comme une valeur ajoutée et un réel avantage compétitif. En effet, il se rendit compte que les caractéristiques de son fils et de nombreuses personnes présentant des troubles du spectre de l’autisme pouvait s’avérer réellement bénéfiques dans le monde du travail, notamment pour des entreprises informatiques et technologies de l'information. 

Il créa alors sa première entreprise, dans le but d’embaucher des personnes avec TSA et de promouvoir leur travail et les bénéfices de la neurodiversité au sein d'une équipe. 

 

Cette entreprise s’est avérée être une réussite et aujourd’hui, Specialisterne opère dans de nombreux domaines, et non plus seulement dans le domaine informatique. 

De plus, la réussite de cette première entreprise a eu un écho mondial.
Désormais, Specialisterne est implantée dans de nombreux pays :  Autriche, Brésil, Canada, Danemark, Islande, Irlande, Norvège, Espagne, USA et, depuis 2015, en Australie. 

 

 

Specialisterne Australia 

 

C'est dans un bureau lumineux de La Trobe University (Melbourne) que Specialisterne Australia s'est récemment installée.

Créée en 2015, cette entreprise s'est fixée l'objectif de permettre à 12 500 personnes avec TSA de travailler d’ici à 2025, en Australie.

 

Rebecca Flower et Jason White m'ont gentiment reçue afin de mieux comprendre leur travail. 

Specialisterne a deux grands objectifs :

 

  • Recruter des personnes avec autisme,

  • Soutenir aussi bien l'entreprise que le nouvel employé. 

 

Specialisterne Australia ne s’est pas cantonnée aux entreprises technologiques puisqu'elle crée également des programmes dans des sociétés du secteur industriel, des sociétés de services financiers et ils viennent même de finir un programme avec l'Etat de Victoria !

 

Le processus de recrutement de Specialisterne Australia  

 

Jason White estime qu’ils ne font rien que l’employeur ne fasse normalement. Simplement, le recrutement est plus long et « patient » au sein de Specialisterne Australia.

En effet, le recrutement classique est basé sur des codes sociaux qui ne sont pas forcément maitrisés par la personne avec autisme, et c’est un réel obstacle, car, malgré des compétences bien existantes, la plupart des personnes avec TSA n'arrive pas à passer cette étape du recrutement. 

 

Le processus de recrutement de Specialisterne Australia dure quatre semaines, afin de donner à chaque individu l’opportunité de montrer ce qu’ils peuvent et savent faire plutôt que d’expliquer leurs compétences avec de longues et belles phrases.

En somme, durant ces quatre semaines, Specialisterne met tout en oeuvre pour donner aux individus la possibilité de montrer leurs compétences et forces plutôt que d’en parler, lors d'un entretien, pour convaincre l’employeur.

 

Le soutien apporté par Specialisterne Australia 

 

Le travail de Specialisterne Australia ne s'arrête pas au recrutement. Ils soutiennent également l'employeur comme l'employé afin d’optimiser son intégration et son épanouissement au sein de son nouveau lieu de travail. Pour cela, ils travaillent à l'aide d'un programme, dénommé « Thriving at work » (ou "s'épanouir au travail"), créé par le Docteur Michelle Garnett et le Professeur Tony Attwood.
Ce programme a été mis en place afin d'aider les entreprises à créer une culture d'inclusion, lui permettant d'intégrer l'employé avec TSA. Il permet également de démystifier l'autisme, comprendre la force que cette embauche apportera à l'entreprise, mais également le challenge qui en découlera.

  • Ce programme permet aux employés avec TSA d’être prêts à intégrer un nouveau lieu de travail.
    L’emploi pour les personnes avec autisme étant très difficile, beaucoup d’entre eux n’ont pas travaillé depuis un certain laps de temps, voire jamais travaillé. Il est essentiel qu’ils se sentent prêts à intégrer une nouvelle équipe et commencer un nouveau travail le plus sereinement possible. Ce programme est alors mis en place pour les aider à comprendre les modes de communication et les aider à créer des stratégies en cas de stress sur le lieu de travail.
    De plus, Specialisterne prépare les employés à intégrer leur lieu de travail en leur expliquant l’organisation, le lieu, et en effectuant, au besoin quelques ajustements. En effet, les personnes avec autisme peuvent avoir des sensibilités sensorielles et il est important de les équiper afin que cette sensibilité n’interfère pas dans leur travail.
    Par exemple, si un nouvel employé est très sensible au bruit, les travailleurs de Specialisterne l’équiperont d’un casque afin que le bruit ne soit pas un obstacle à son épanouissement sur son nouveau lieu de travail. 
     

  • Le travail avec les employeurs est une grande partie du travail de Specialisterne Australia.
    Beaucoup de managers se demandent comment se préparer pour recruter et employer des personnes avec autisme ? Que doit faire l’entreprise ? Que doivent faire les managers ? 
    Et la réponse de Specialisterne est simple : avoir une communication claire et consistante afin de donner au nouvel employé l’opportunité de parfaitement comprendre les enjeux et attentes de son nouveau travail, de comprendre son nouvel environnement et de comprendre ce que signifie de travailler pour cette nouvelle entreprise.
    Beaucoup d'informations "basiques" sont considérés comme acquises par l’employeur. Il ne prendra, en général, pas le temps d’appuyer sur certains points qui lui semblent logiques tels que l’heure de début et de départ, le moment opportun pour prendre une pause, quels types de vêtements porter, quel langage est approprié sur le lieu de travail… Toutes ces choses que nous sommes censées connaître ne sont pas forcément logiques pour tous les travailleurs. Specialisterne aide donc l'employeur à clarifier sa communication et à aborder les points les plus importants pour permettre à l'employé de comprendre les enjeux de l'entreprise. 

    Une fois l’employé intégré dans l’entreprise, Specialisterne reste quand même présent et n’abandonne pas, ni l’employeur ni le nouvel employé. Leur travail est désormais un travail de support afin de donner à l’employeur les moyens de construire sa capacité à soutenir l’ensemble de ses employés, et particulièrement les travailleurs avec TSA. 

 

Petite fenêtre ouverte sur le futur... Quels sont, selon vous, les enjeux permettant d'améliorer l'inclusion des personnes avec autisme ? 

 

Rebecca Flower 

 

Sur le court terme, il est nécessaire de faire plus de recherches. Dans le domaine de l'autisme et de l'emploi, il y a encore trop peu de recherches et nous avons besoin de travailler avec des adultes avec autisme pour savoir ce dont ils ont besoin et comprendre les changements qu'ils souhaitent voir arriver, car ce sont les premiers concernés. Il est donc nécessaire de comprendre, de leur point de vue, ce que nous pouvons faire.

 

Il faut également conduire plus de recherches afin de comprendre quel profil sera le plus adapté pour tel type de travail. Afin d'assurer succès et pérennité dans leur travail, Specialisterne doit comprendre comment manager au mieux la neurodiversité au sein d'une entreprise. Rebecca Flower estime que cette compréhension serait d'une grande aide sur le long terme, pas seulement pour trouver du travail aux personnes avec autisme, mais également pour leur permettre de s'épanouir dans leur carrière. 
 

 

Jason White  

 

Pour changer les choses sur le long terme, Jason White estime qu'il faut se concentrer également sur l'éducation donnée aux enfants. Car, si on se projette dans 50 ans, les futurs employeurs, seront les enfants d'aujourd'hui.

Il faut alors éduquer les professeurs/éducateurs de ces enfants pour favoriser ce tournant d'une société plus inclusive. 

Ainsi, une fois adulte, qu'ils soient employeurs ou employés, ces individus favoriseront l'inclusion de la neurodiversité au sein de l'entreprise dans laquelle ils travaillent.
L'éducation des enfants d'aujourd'hui pourra créer un monde plus inclusif demain. 

 

Please reload

Retrouvez-nous